Les fées sont des êtres légendaires, souvent décrites comme très belles et anthropomorphes, c’est-à-dire ayant des caractéristiques non humaines. Elles intègrent aussi une dimension magique puisqu’elles peuvent transmettre des dons au nouveau-nés, voler avec leurs jolies ailes ou encore lancer des sorts ! Présentent de l’ouest à l’est de l’Europe, leur rôle diffère en fonction des cultures et pays. Aujourd’hui, nous nous intéressons aux fées bretonnes particulièrement présentes en Ille-et-Vilaine et en Côtes-d’Armor.  

Les caractéristiques des fées en Bretagne.

La présence des fées en Bretagne n’est pas établie mais seraient le témoignage des vestiges d’une société matriarcale. Souvent très belles, on les retrouve à filer le lin ou laver leur linge. Il existe d’ailleurs en Bretagne une expression qui dit « blanc comme le linge des fées ». Les croyances locales leurs confèrent des dons pour soigner. En Bretagne, on les retrouve souvent à proximité de fontaines. Fontaines qui soignent ou de jouvence, dans la région on respecte et jamais ne souille une fontaine ! De même, les habitants laissent intacts les lieux fréquentés par ces petits êtres que sont par exemple les lieux où poussent l’aubépine ! La forêt de Brocéliande aussi est un lieu où sont connues de nombreuses fées.

Les types de fées.

On retrouve dans les écrits différentes expressions de fées. Les korrigans sont tour à tour désignés comme étant leurs enfants et les korriganes comme étant des fées en Basse-bretagne. Près des côtes on nomme souvent la fée « groac’h ». De nature plutôt maléfique cette fois, souterraine ou sous-marine. Elles sont proches des sirènes. Mais en Bretagne la sirène à une connotation positive. Plutôt insouciantes et puissantes elles se montrent bienveillantes à l’égard des humains. Puis dans les terre les fées champêtres elles sont résolument bénéfiques, toujours prêtes à lancer un on sort ou guérir ! Certains contes citent également des femmes-cygnes !